L'UIZ participe au projet MARMOOC
L'UIZ participe à la renconre de Amman sur les Ressources Educatives Libres
L'Université Ibn Zohr participe à la rédaction de La déclaration du Maroc sur les Ressources éducatives libres
L'UIZ participe à la rencontre de Paris sur les MOOCS du 2 au 4 mai 2017
Arrivée de la caravane des MOOCs dans le cadre du projet MARMOOC
joomla backup

Adapter les décisions pédagogiques aux compétences et besoins particuliers de chaque apprenant… Rien que ça ! Voilà l’objectif ambitieux des systèmes pédagogiques adaptatifs. A la croisée des chemins entre psychologie, intelligence artificielle et éducation, ces systèmes pédagogiques adaptatifs (adaptive learning) promettent de prendre en considération le profil de l’apprenant (ses connaissances, ses préférences, ses aptitudes…) dans la construction d’un parcours pédagogique unique et adapté

Les systèmes pédagogiques adaptatifs ou Adaptive Learning

Magnifique me direz-vous ! Sur le papier en effet, la promesse est belle. En réalité, on est loin d’avoir obtenu les résultats escomptés. Les premières mentions à ce qui pourrait s’apparenter à l’adaptive learning remontent aux années 1970 (Carbonell, 1970). Les premiers STI (Systèmes Tutoriels Intelligents) voient le jour au début des années 1980, la recherche en intelligence artificielle s’accélère dans les 90’s et si on pouvait penser qu’avec l’avènement du numérique et du big data, les systèmes pédagogiques adaptatifs seraient légion, il n’en est rien ! Pourtant, l’utilisation du big data et d’algorithmes complexes à fait ses preuves en (web-)marketing.

Si la promesse de proposer un apprentissage plus efficace car adapté à l’individu cible est belle, cette innovation reste « confidentielle », surtout en Europe comme le suggère Anthony Hié.

Qu’est-ce que l’Adaptive Learning ?

Pour illustrer le plus simplement possible les systèmes d’apprentissages adaptatifs, concentrons-nous sur l’infographie suivante :

Système pédagogique adaptatif

 

  1. le parcours séquentiel : celui que nous connaissons le mieux. Si l’on se réfère par exemple au e-learning, nous avons pour habitude de suivre des parcours séquentiels. L’apprenant suit un apprentissage linéaire. Un module, puis l’autre…
  2. le parcours conditionnel : ce système est courant également. Le parcours est conditionné par les résultats obtenus dans les activités précédentes.
  3. le parcours complexe : Ce système s’apparente à ce qu’on rencontre dans la plupart des jeux vidéo. Souvenez-vous Mario, Sonic et autres jeux de « level » !
  4. Le parcours adaptatif – le parcours de l’individu est généré selon :
    • les ressources pédagogiques
    • le profil de l’apprenant : ses connaissances de bases, ses préférences, ses aptitudes, ses objectifs…
    • le modèle d’apprentissage

NB : il convient de distinguer le parcours adapté du parcours dynamique (pas spécifique a ce qu’est l’apprenant, mais seulement a ce qu’il fait, score etc..)

D’après Bourdeau (2010), l’adaptabilité se révèle principalement par trois manières différentes :

  • présentation dynamique des objectifs d’apprentissage selon l’état des connaissances de l’apprenant ;
  • ajustement des stratégies ou des tactiques pédagogiques en fonction de l’état de l’apprenant ;
  • configuration de l’interface ou des rétroactions transmises à l’apprenant en fonction de ses préférences ou de ses besoins.

Lefevre (2012) présente quant à lui les avantages des systèmes pédagogiques adaptatifs notamment :

  • réagir aux questions et au comportement de l’apprenant;
  • conseiller, expliquer ou justifier;
  • évaluer les méthodes de l’apprenant;
  • détecter ses erreurs et leurs causes;
  • proposer des moyens de remédiation;
  • adapter les tâches et la progression.

Les technologies actuelles dans le domaine du e-learning (ex : les plateformes LMS, les normes telles que SCORM ou xAPI) semblent en tout cas désormais matures pour porter des systèmes pédagogiques adaptatifs.

Ce comportement d’adaptation  par le système nécessite des composantes «intelligentes» (data et algorithmes) que les plateformes pédagogiques sont en mesure de gérer. De plus, l’architecture de ces systèmes adaptatifs s’appuie sur

  1. un modèle du domaine (ou modèles de ressources pédagogiques) : quoi enseigner;
  2. un modèle pédagogique (ou modèle d’apprentissage) : comment enseigner;
  3. un modèle de l’apprenant : pour personnaliser l’apprentissage en tenant compte de celui-ci
  4. Une interface qui assure l’interrelation entre l’apprenant et le système

Architecture conceptuelle classique d’un STI (adapté de Bourdeau et al., 2010)

Architecture.png

 

La difficulté dans la mise en place de tels systèmes réside dans la définition de l’algorithme qui permettra notamment de définir en temps réel le profil de l’apprenant pour adapter son parcours. C’est ce que s’engage à faire la société américaine Knewton.com, qui ambitionne de développer une communauté sur le sujet de l’adaptive learning en proposant aux développeurs de s’appuyer sur sa plateforme au travers d’API, et ainsi mettre au point des parcours adaptatifs innovants.


Bibliographie

Lefevre, M. (2012). Environnements Informatiques pour l’Apprentissage Humain. Récupéré le 20 novembre 2013 à http://liris.cnrs.fr/marie.lefevre/ens/M2R-EIAH/M2R-EIAH-2013-CM1-Intro.pdf

Bourdeau, J. et Pelleu-Tchétagni J. et Psyché V., (Août 2010). Le domaine des environnements d’apprentissage à base de connaissances. Québec, Canada : Éditions Télé-Université, Université du Québec à Montréal, 47 pages. Récupéré le 21 mars 2013 sur le site du cours : http://aris.teluq.uquebec.ca/LinkClick.aspx?fileticket=WvT4o1L83Fk%3d&tabid=39445&language=fr-CA

Bourdeau, J. et Pelleu-Tchétagni J., (2010). Exemples d’environnements d’apprentissage à base de connaissances. Québec, Canada : Éditions Télé-Université, Université du Québec à Montréal, 32 pages. Récupéré le 21 juin 2013 sur le site du cours : http://aris.teluq.uquebec.ca/LinkClick.aspx?fileticket=j79X%2fmHkSFI%3d&tabid=39446&language=fr-CA

Nkambou R. (2012). Introduction aux systèmes tutoriels intelligents. 76 pages. Récupéré le 10 avril 2013 sur le site du laboratoire de recherche GDAC (Gestion, Diffusion et Acquisition de connaissances) : http://gdac.uqam.ca/inf7470-A12/seance3-2pp.pdf

 

Webographie

http://wiki.teluq.ca/ted6210/index.php/Syst%C3%A8me_tutoriel_intelligent

http://www.journaldunet.com/solutions/expert/62170/l-adaptive-learning-ou-le-big-data-au-service-de-l-apprenant.shtml

http://sydologie.com/2015/09/adaptive-learning/

http://www.blog-formation-entreprise.fr/?p=5017

Source: http://dailylearning.news/fr/systemes-pedagogiques-adaptatifs-adaptive-learning/

 

 

Les solutions numériques dédiées à la formation sont plus courtes en termes de durée. Une des grandes tendances du marché de l’e-learning demeure le micro-learning. Une méthode de formation visant à répartir le contenu d’apprentissage en petites séquences d’information rapidement consommables, maximum 5 minutes.

 

Pourquoi souhaitez-vous suivre cette tendance ?

Pour 2 raisons principales :

  1. un apprentissage personnalisé et évolutif
  2. un apprentissage espacé

Juste assez, juste à temps, juste pour moi

Les gens ont de moins en moins de temps à allouer à la formation. Ils souhaitent des réponses rapides à leurs questions. La plupart des solutions e-learning proposent des solutions de formation longues et soutenues, sous la forme de séquences supérieures à 30 minutes.

Grâce aux stratégies d’apprentissage adaptatif, l’expérience est modifiée en fonction de la performance et de l’implication des apprenants avec le matériel de cours. L’enseignement repose alors sur l’adaptation des apprenants à la technologie et aux données ; le parcours d’apprentissage s’ajuste à la maîtrise de l’apprenant pour remplir un objectif spécifique.

Avec le micro-learning, vous bénéficiez d’une solution plus flexible qui vous permet de « cibler » l’apprentissage de l’apprenant, en temps réel, en fonction de :

  • ce qu’il a réellement besoin de découvrir parmi les nouveautés ;
  • ce qu’il ignore encore ;
  • ce à quoi il ne peut accéder en ligne ;
  • ce qu’est un écart ou un modèle de performance (échec-correction).

N’oubliez pas la courbe de l’oubli

La plupart du travail de conception didactique est axé sur la simplification et la réduction de la courbe de l’oubli. Mais que se passe-t-il ensuite ? Si les apprentissages ne sont ni répétés, ni renforcés, ces informations se perdent au fil du temps.

La « courbe de l’oubli » est un concept défini par Hermann Ebbinghaus en 1885. 120 ans plus tard, ce concept reste toujours d’actualité et l’e-learning peut nous aider à éviter les trous de mémoire au fil du temps.

Un apprentissage espacé pour gérer l’oubli

Toutes les études montrent que nous conservons les connaissances apprises récemment plus longtemps lorsqu’elles sont enseignées de façon répétée sur une période définie. Aussi, plutôt que de proposer de longues heures d’activités d’e-learning, nous devons nous concentrer sur la création de plus petites séquences d’apprentissage (micro-learning) dispensées sur une plus longue période de temps.

Le micro-learning est le format le plus adapté pour dispenser aux apprenants des rafales de contenu condensé au quotidien. Des études cliniques ont prouvé que le fait d’apprendre dans le cadre de petites séquences mais à une fréquence plus élevée, permettait de mieux assimiler les apprentissages par rapport au fait d’intégrer des plus gros volumes d’information moins régulièrement.

Comment y parvenir ?

La stratégie ne consiste pas simplement à répéter exactement la même activité d’apprentissage à plusieurs reprises. Nous devons utiliser la flexibilité des technologies en ligne pour proposer différentes activités. Par exemple :

  • A l’issue d’une session de formation de type « face à face » sur les techniques de vente, l’apprenant pourrait recevoir une étude de cas concernant différents types de clients. Une semaine plus tard, une vidéo pourrait présenter les bonnes pratiques en la matière. Un mois plus tard, un simple jeu de rôles permettrait de rafraîchir les techniques de vente à utiliser.

Ainsi, la clé pour une formation de la mémoire à long terme n’est pas le temps alloué au processus d’apprentissage, mais le temps entre les différentes séquences d’apprentissage. Ce temps est précieux pour que les apprenants assimilent les connaissances et la répétition favorise des réminiscences à long terme. Aussi, au final, des pauses plus longues entre les séquences d’apprentissage contribuent à une mémoire durable ainsi qu’à une formation plus efficace.

En route vers le micro-learning… voici quelques astuces :

Voici 5 astuces pour vous aider à développer des activités de formation en ligne de micro-learning :

  1. Utilisez un outil de création de contenu e-Learning adapté : cela vous permet de créer un modèle de base à afficher sur tous les appareils et les navigateurs.
  2. Créez des vidéos de formation en ligne ciblées : les apprenants peuvent visionner rapidement une vidéo qui explore un sujet ou les dirige dans le cadre de la réalisation d’une tâche. YouTube est la preuve que cette stratégie fonctionne !
  3. Concentrez-vous sur la tâche d’une part, mais n’oubliez pas de fournir également des ressources supplémentaires : concentrez-vous sur un sujet ou une tâche, puis fournissez des liens pour celles et ceux qui souhaitent davantage d’informations.
  4. Développez des infographies visuellement attrayantes : les infographies sont formidables pour m
  5. ettre en avant des statistiques, des faits et des tendances que vos apprenants en entreprise doivent connaître.

Source: http://www.elearning-news.fr/2016/10/03/micro-learning/

Le Centre E-learning UIZ vient de mettre en place une plateforme dédiée au MOOCs (Massive Open Online  Courses). Les MOOC  sont des formations en ligne gratuites et libres d'accès qui connaissent un développement important partout dans le monde. Devant l'engouement suscité par ces nouveaux cours virtuels, l'Université Ibn Zohr a choisi d'ouvrir quelques formations à titre expérimental. Ces MOOC permettront d'établir un retour d'expérience avant une éventuelle production plus importante et leur publication sur la plateforme FUN partenaire des universités marocaines.

Dans cette optique, L’Université Ibn Zohr propose quelques « cours en ligne ouverts et massifs » sur sa plate-forme  MOOCUIZ. Cette initiative vise à mettre à la portée de tous des cours universitaires, avec des exigences en termes de suivi et d'évaluation aussi élevées que pour les étudiants réguliers.

Le format des cours se décline en trois composantes : 1) des vidéos de deux heures hebdomadaires, découpées en séquences de dix minutes, sur une durée totale de quatre à douze semaines pour un cours ; 2) des quizz et des exercices pour valider les connaissances des apprenants et leur permettre de suivre le module hebdomadaire suivant ; 3) un suivi des participants via un forum de discussion.



La politique de l'UIZ en matière de E-learning vise le développement et la diffusion des technologies éducatives qui contribuent à renforcer la qualité de l'enseignement et à valoriser l'offre de formation. Il comprend parmi les principales actions:
- Fédérer l'ensemble des compétences disponibles au sein de la communauté universitaire autour d'une stratégie claire
- Former et accompagner les enseignants dans le domaikne des TICE (Des formateurs de l'UIZ encadrent des formations dans plusieurs pays)
- Investir pour développer les ressources humaines et technologiques

Le Centre Elearning UIZ (CELUIZ) a pour mission d'assurer la promotion et la développement des contenus pédagogiques audiovisuels et multimédias réalisés au sein de l'Université. Concrètement, le CEL se charge :


- D'assurer la formation des enseignants aux nouvelles technologies éducatives notamment le Elearning (ateliers, séminaires...);
- Du support technique et pédagogique des plate-formes pédagogiques  d'enseignement à distance mises à disposition des enseignants ;
- D'une maniËère générale promouvoir les nouvelles technologies de l'information et de la communication dans l'enseignement.

Dans le cadre du Campus Virtuel Marocain CVM, L'UIZ a organisé plusieurs formations à long terme et à cours terme:
- 2 enseignants ont obtenu un Master en Elearning (MIEL) dans le cadre du programme de coopération suisse Coselearn entre 2005 et 2007
- 33 autres ont reçu un certificat de Spécialiste en Elearning (SEL) dans le cadre de la 2ème phase de ce projet entre 2008 et 2011
- En collaboration avec l'AUF, plusieurs ateliers de formation ont été organisés dans le cadre du programme TRANSFER (3,2, 3,3 et 3,4):
- Un total de 287 enseignants de l'UIZ ont bénéficié de ces formations


A partir de 2011 l'UIZ a commencé à organiser des formations à distance en Elearning en adaptant les cours du programme Coselearn à ses besoins ainsi que des ateliers de formation présentielle de 3 jours:
- Une Formation à Distance FOAD de 4 mois couronnée par une certification est organisée chaque année
- 5 formations ont été organisées entre 2012 et 2016 et ont permis de former plus de 220 enseignants issus d'universités marocaines et maghrébines.


Le Centre E-learning UIZ gère deux plateformes d'enseignement à distance de type ´Moodle' destinée aux cours en ligne, une plateforme de Moocs de type Edx et une autre sous Moodle Boosté:

http://foadm1.uiz.ac.ma

http://foad-v2.uiz.ac.ma

http://mooc.uiz.ac.ma

htttp://www.moocuiz.org


Le suivi technique et pédagogique de ces plateformes est assuré en permanence  par trois enseignants et un ingénieur systèmes et réseaux

Nombre d'étudiants actifs inscrits sur les 2 plateformes:23380
Nombre de cours actifs: 102
Nombre de cours en sciences humaines: 35
Nombre de cours en sciences exactes: 32
Nombre de cours en économie gestion: 20
Nombre de cours en informatique: 10
Nombre de cours en Elearning: 5
Nombre de cours en projet (phase test): 26

Un des cours en ligne a atteint cette année 2300 inscrits actifs.

Perspectives pour la rentrée 2016-2017


A partir de la rentrée 2016-2017, le CELUIZ a commencé à enregistrer les cours à grande affluence dispensés à l'Université dans le cadre d'un appel à projets MOOC/SPOC: Cours en ligne massif et cours restreints pour le cycle de Master et de Doctorat
Cette opération permettra de réduire le problème des sureffectifs et l'éloignement des différents établissements de l'UIZ. Le CELUIZ s'est doté d'un Studio d'enregistrement équipé et insonorisé afin d’enregistrer des capsules pédagogiques et des podcasts utilisés dans les MOOC. Le Centre recevra dans le cadre du projet européen OpenMed 20000€ de matériels audiovisuel ainsi que d'autres équipements dans le cadre du projet Erasmus+ MARMOOC.
Une salle de réunion/mini formation a été aménagée afin d'accueillir les Enseignants-Chercheurs pour répondre à leurs questions et leur dispenser des formations-minute.
Une autre salle dédiée aux Ressources Educatives Libres a été équipée par le projet OpenMed.

4 MOOCs seront lancés à la prochaine rentrée et dont les dernières vidéo ont été enregistrées dernièrement. Il s'agit des Moocs suivants:

- Pédagogie et E-learning

- Phonétique

- Modalités de reproduction chez les animaux

- Introduction à la climatologie analytique (en arabe)







 

Une réunion a eu lieu ce samedi entre des Enseignants de l'Université Cadi Ayyad de Marrakech et de l'ENSA d'Agadir pour discuter sur la possibilité de création d'un Mooc en Marketing commun aux deux universités. Cette réunion fait suites aux discussions tenues les 6 et 7 décembre dernier dans le cadre du projet OPENMED pour lequel les deux universités sont partenanires.

Actualités vidéo